Au Canada, il a fallu plus de 20 ans pour réduire de 8 % l’écart salarial entre les hommes et les femmes, 70 % de cet écart restant encore inexpliqué. Bien que l’Ontario dispose de la législation la plus avancée en matière d’équité salariale au niveau mondial depuis 30 ans, l’écart salarial entre les hommes et les femmes persiste et, d’après les données du recensement de 2016 à 2021, il s’est creusé alors que l’emploi et les gains économiques des femmes sont lents dans un marché du travail post-COVID-19.

Après le succès de la première saison de balados primésÉquité salariale : Des règles de rémunération équitables! la saison 2 sera lancée le 25 avril. Au cours de la prochaine saison, Équité salariale : Des règles de rémunération équitables!, le Bureau de l’équité salariale (BES) de l’Ontario convoque des experts de premier plan et des chercheurs renommés afin de découvrir les préjugés cachés qui contribuent aux écarts de rémunération inexpliqués.

« Les préjugés sexistes sont omniprésents dans notre société, déclare Kadie Ward, commissaire et directrice générale de l’administration du Bureau de l’équité salariale. Qu’il s’agisse de la répartition des tâches, de la responsabilité parentale ou du travail domestique non rémunéré, les attentes implicites en fonction du sexe sont omniprésentes et créent des inégalités sur le plan général et sur le marché du travail. »

Grâce à cette série, le Bureau de l’équité salariale de l’Ontario cherche à mettre en évidence la façon dont les données et la recherche peuvent alimenter des dialogues pertinents sur les écarts, les sexes et favoriser le changement.

« Chacun de nos invités a de l’expérience dans la recherche, l’analyse, la création et l’adaptation de politiques visant à lutter contre les stéréotypes sous-jacents, déclare Mme Ward. « Nous avons réuni ce groupe d’experts pour découvrir les facteurs invisibles derrière l’écart salarial entre les hommes et les femmes et, plus important encore, pour faire la lumière sur la manière de les affronter et de les éliminer. »

Rejoignez le Bureau de l’équité salariale pour élever le débat sur l’équité afin de faire du monde un endroit plus équitable où les femmes peuvent travailler, vivre et s’épanouir, et pour soutenir la réduction de l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes.

Regardez les épisodes de Équité salariale : Des règles de rémunération équitables! sur le site Web ou écoutez-les là où vous téléchargez vos balados.

Fait en bref :

  • Équité salariale : Des règles de rémunération équitables! est une série de vidéos et de balados en six parties couvrant des sujets liés à l’économie, à l’équité, aux femmes, au travail et à l’argent, tout en explorant l’écart salarial entre les hommes et les femmes.
  • En 2022, la série de balados a été récompensée par la Plume d’or, prix de distinction décerné par l’Association internationale des professionnels de la communication.
  • Équité salariale : Des règles de rémunération équitables! s’est classé parmi les 100 meilleurs balados dans la catégorie Carrières au Canada.
  • L’écart salarial entre les sexes est la différence entre les salaires gagnés par les hommes et les salaires gagnés par les femmes. Il existe différentes manières de mesurer l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes.
  • En Ontario, l’écart salarial entre les hommes et les femmes calculé sur la base des salaires horaires moyens est de 13 %. Cela signifie que pour chaque dollar gagné par un travailleur, une travailleuse gagne 87 cents. Calculé sur la base du salaire annuel moyen, l’écart salarial entre les hommes et les femmes est de 25 %, ou 75 cents par dollar. L’écart est encore plus grand pour les femmes autochtones, qui gagnent 61 cents par dollar, et pour les femmes racialisées, qui gagnent 62 cents.
  • À l’échelle mondiale, calculé sur la base des salaires horaires moyens, l’écart salarial entre les hommes et les femmes se maintient à 18,8 %, allant de 12,6 % dans les pays à faible revenu à 29 % dans les pays à revenu intermédiaire supérieur.